À propos de la préparation aux examens d’admission

Catégorie(s): Du sens aux Études

 

031_smallpar Josée Lambert-Chan, directrice Service de mesure et d’évaluation

À quoi servent les examens d’admission? À prendre une photo de groupe. Les écoles ne veulent pas se baser uniquement sur le bulletin de l’enfant, car d’une école à une autre, d’une classe à une autre même, les façons d’évaluer sont différentes. Donc, pour avoir une vision juste et équitable des enfants, on les réunit dans un même endroit, au même moment, pour mesurer les mêmes savoirs. Certains établissements utilisent également d’autres critères : l’analyse du bulletin, une entrevue, la recommandation par une fédération sportive, etc.

Depuis un certain temps déjà, la question des examens d’admission est soumise à la pression des médias et des parents, ce qui a donné naissance à une véritable industrie de « préparation aux examens d’admission ». Cette industrie poursuit sa croissance depuis une dizaine d’années et profite de l’inquiétude parentale pour offrir toute une gamme de produits associés à la réussite de ces examens. Mais attention! La prudence s’impose. Ici comme ailleurs, la modération a bien meilleur goût!

Tous les parents veulent le meilleur pour leur enfant. Tous souhaitent que leur garçon ou leur fille réussisse aux examens d’entrée afin d’accéder au programme pédagogique qui l’intéresse, et ce, dans l’école de leur choix. Toutefois, si l’objectif de tous les parents est le même, la préparation aux examens d’admission diffère d’un enfant à un autre; non seulement selon ses besoins, mais aussi selon la confiance qu’ont ses parents dans sa capacité à réussir.

Dans certains cas, l’enfant se limitera à la révision de quelques notions à l’aide d’un cahier d’exercices. Dans d’autres cas, la préparation prendra des dimensions extravagantes et coûteuses, s’apparentant à un entraînement sportif intensif. Et pourtant…, l’objectif des écoles est tout simple : évaluer les savoirs de 5e année du primaire, en français et en mathématiques. Elles veulent aussi mesurer la capacité de votre enfant à bien gérer son stress.

Parce qu’elle risque de maquiller la réalité, une trop grande préparation peut nuire à la réussite. Et elle peut également contribuer à augmenter le stress chez l’enfant et lui faire perdre ses moyens le jour des examens.

Réviser brièvement quelques notions avec votre enfant, l’inciter à faire de l’exercice et lui apprendre à se détendre sont des choses simples qui peuvent l’amener naturellement à faire de son mieux le matin des examens. De plus, une attitude positive est sans doute la meilleure bougie d’allumage et aussi la plus facile à mettre en application au quotidien. Et finalement… n’est-ce pas là la meilleure des préparations?