Procrastination, culpabilité et recherche d’emploi

Catégorie(s): Du sens au Travail, Non classé

homme qui réfléchit devant un portableProcrastination, culpabilité et recherche d’emploi

Par Marie-Hélène Collin, conseillère d’orientation et coordonnatrice des services professionnels chez BrissonLegris

 

Vous devez actuellement chercher un emploi, et chaque jour, vous vous réveillez avec la ferme intention de vous mettre à la tâche. Toutefois, les heures passent, plusieurs tâches sont à réaliser chez vous, et bientôt la journée s’achève, sans que vous ne vous soyez assis devant votre ordinateur.

Vous savez que vous devez vous mettre en action, bien que la tâche ne soit pas des plus agréables. Elle vous semble être une montagne à escalader et vous ne trouvez pas la force de commencer. Pour certains, débuter l’ascension fait peur, puisqu’elle confronte à l’inconnu. Le déni devient alors le mécanisme de défense à adopter. Poussée à l’extrême, cette inaction paralysante se transforme en procrastination. Et avec elle, s’installe fréquemment un désagréable sentiment de culpabilité.

Alors, comment s’en sortir? Comment ne plus culpabiliser et réussir à passer à l’action? Selon le Dr David Burns, psychiatre et auteur du livre Être bien dans sa peau, la généralisation du « il faut » ou du « je dois » n’est pas adaptée, puisqu’elle suppose que vous attendez de vous-même d’être parfait, omniscient et tout-puissant. Plus concrètement, appliquons cette théorie à votre recherche d’emploi. Supposons que vous vous disiez : « je devrais passer ma journée devant l’ordinateur à chercher un emploi »; à chaque fois que vous ferez autre chose, vous penserez que vous êtes un perdant.

 

Que faire?

1. Précisez vos attentes et soyez réaliste

Lorsque nous débutons une recherche d’emploi, il y a beaucoup à faire et ce, dès les premiers jours : dresser la liste des employeurs potentiels, créer des profils sur différents sites de recherche d’emploi, préciser ce qu’on recherche, etc. Le tout en consultant parallèlement les offres affichées. Certains d’entre vous auront tendance à vouloir tout faire dans la même journée! Souvent, c’est la surcharge de tout ce qui est à accomplir qui peut être à l’origine de votre angoisse. La question à se poser : qu’est-ce qui fera en sorte que je serai satisfait de ma journée aujourd’hui? Allez-y avec des objectifs simples et réalistes que vous serez capable d’atteindre.

 

2. Simplifiez et séquencez les tâches qui vous incombent

Les fameuses « to-do lists » pourront vous aider à trier l’ensemble des tâches qui occupent votre esprit. Garder ces dernières dans votre tête n’est pas la meilleure chose à faire, car elles peuvent s’emmêler et générer de l’anxiété. Certains experts s’entendent pour dire qu’une seule liste n’est souvent pas suffisante, et qu’il faut savoir les utiliser à bon escient. N’en réalisez non pas une, mais deux. La première pourrait servir de simple aide-mémoire. Quant à la seconde, elle pourrait être hiérarchisée par ordre de priorité. Rappelez-vous de demeurer réaliste, car trop de priorités reportées au lendemain vous amèneront à vivre de l’inconfort et de la culpabilité que vous voulez éviter. Si vous ne réussissez pas à tout faire, au moins vous aurez accompli les tâches essentielles.

 

3. Faites-vous un horaire

En plus de votre recherche d’emploi, le fait d’être à la maison vous demande souvent d’inclure les tâches de votre vie quotidienne à votre journée. Le ménage, les repas à préparer, les enfants à aller chercher à l’école sont des tâches supplémentaires, qui sont souvent attendues par les autres membres de la famille. Vous entendrez sûrement : « Tu as été à la maison toute la journée, tu aurais pu préparer le souper! ». Ainsi, une façon simple de bien organiser vos tâches est de vous créer un horaire. Il suffit de prévoir un temps spécifique dans votre journée pour faire votre recherche d’emploi. Ainsi, lorsque vous lirez le journal en buvant votre café à 8 h le matin, vous ressentirez moins de culpabilité puisque vous saurez qu’à 10 h, vous débuterez votre travail de recherche. Et à 11 h 30, vous pourrez arrêter, pour reprendre le lendemain.

 

4. Réservez-vous des moments agréables

Si la recherche d’emploi est difficile pour vous, prévoyez d’inclure des moments agréables, par exemple des sorties à l’extérieur, des loisirs ou simplement un temps d’arrêt pour parler avec des gens que vous appréciez. Entourez votre recherche d’emploi d’un moment agréable avant et d’un autre après, pour équilibrer votre journée avec des petits plaisirs. Cela vous aidera à perdurer dans votre recherche.

 

5. Entourez-vous d’alliés

Certaines personnes de votre entourage pourront devenir des alliés. Soyez authentique et mentionnez que vous allez avoir besoin d’encouragements et de soutien pour maintenir votre motivation. Vous serez surpris de constater que les gens, lorsqu’informés, peuvent être des partenaires incommensurables et leur apport pourra vous donner des ailes.

 

En conclusion, il faut se rappeler que la recherche d’emploi est vécue difficilement par certains. Isolement, découragement et baisse de l’estime de soi sont des émotions souvent rapportées par nos clients en démarche de recherche d’emploi. Pour y faire face, enlevez l’épée de Damoclès au-dessus de votre tête et complétez une étape à la fois. Ainsi, vous continuerez d’avancer de façon graduelle, mais constante. C’est tout ce qui compte!